Nouvelles

La violence genrée en contexte de diversité culturelle- faits saillants du webinaire d’ihssane fethi

Présenté par : Andréanne St-Gelais, d’après le webinaire d’Ihssane Fethi

En décembre dernier, Ihssane Fethi nous présentait un webinaire intitulé « Les violences fondées sur le genre dans un contexte de diversité culturelle ». Vous avez été nombreux et nombreuses à nous écrire pour nous faire part de votre appréciation toute particulière de ce webinaire.

Capture.PNG

Si jamais vous n’avez pas encore eu la chance de visionner le tout, vous trouverez ici un court résumé des faits saillants abordés lors de la présentation. Nous espérons que cet aperçu vous motivera à aller écouter l’intégralité du webinaire et – pourquoi pas ! – à visionner les autres webinaires de la série, qui sont tous disponibles en ligne.

Dans son webinaire, Ihssane Fethi se concentre sur la population étudiante internationale, qui est confrontée à plusieurs défis lorsqu’elle arrive de l’étranger pour débuter son parcours étudiant au Québec ou au Canada. En effet, en plus de s’adapter à un nouveau système éducatif et à une nouvelle culture, ces étudiants et ces étudiantes doivent surmonter les barrières linguistiques et font plus souvent face à l’isolement, à l’anxiété et à la dépression.

Dans le cadre de ses recherches, Ihssane Fethi a constaté qu’il existe très peu d’études sur la victimisation sexuelle de la population étudiante internationale, puisqu’il s’agit d’une population souvent exclue des enquêtes menées au sein des établissements d’enseignement supérieur.

D’un point de vue démographique, la population étudiante de l’international diffère de la population étudiante du Québec sur plusieurs aspects, notamment sur le plan du genre, de la diversité sexuelle et du cycle d’études. En effet, les étudiants et les étudiantes de l’international s’identifient comme hommes plus souvent que la population étudiante québécoise. De même, on compte aussi une plus grande diversité sexuelle au sein de cette population étudiante, qui étudie plus fréquemment aux cycles supérieurs.

Quelques statistiques sur la victimisation sexuelle de la population étudiante internationale au cours de la dernière année [1] : 

  • 30 % de la population étudiante internationale a vécu du harcèlement sexual, comparativement à 24 % de la population étudiante du Québec ;

  • 17 % de la population étudiante internationale rapporte des comportements sexuels non désirés, comparativement à 12 % de la population étudiante du Québec ;

  • Près de 42 % de la population étudiante internationale indique avoir vécu au moins un épisode de violence à caractère sexuel en milieu universitaire depuis son arrivée, comparativement à 36 % de la population étudiante du Québec ;

  • La population étudiante de l’international rapporte davantage de symptômes liés à l’état de stress post-traumatique suite à une victimisation sexuelle.

[1] Ces statistiques sont tirées de l’Enquête sexualité, sécurité et interactions en milieu universitaire (ESSIMU), réalisée par la Chaire de recherche sur les violences sexistes et sexuelles en milieu d’enseignement supérieur de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Face à ces constats, le webinaire aborde plusieurs pistes de réflexion permettant de comprendre la victimisation des étudiants et des étudiantes de l’international. De là ont été issues certaines recommandations à l’intention des établissements d’enseignement supérieur. Celles-ci ciblent les éléments d’information et de sensibilisation qu’il importe tout particulièrement d’aborder auprès de cette population étudiante.

Recommandations à l’intention des établissements d’enseignement supérieur : 

Informer et sensibiliser la population étudiante internationale au sujet :

  • Des différentes formes de violences sexuelles (à l’université, dans le couple, etc.) ;

  • Des différentes formes d’exploitation liées au statut d’étudiant international (logement, emploi, statut d’immigration, etc.) ;

  • Des droits et les recours des étudiants et des étudiantes de l’international afin de palier au manque de familiarité de cette population étudiante face aux normes locales ;

  • Des ressources universitaires ou communautaires qui sont disponibles, en précisant si elles sont accessibles indépendamment du statut d’immigration.

Le webinaire recommande également de porter une attention toute particulière aux femmes issues de la population étudiante internationale, qui se trouvent à l’intersection de plusieurs identités et qui sont conséquemment plus exposées aux gestes de violences sexistes et sexuelles.

En terminant, sachez que tous nos webinaires sont soutenus par l’Association des services aux étudiants des universités et des collèges du Canada (ASEUCC). Notre série de webinaires s’est terminée en décembre dernier, mais les opportunités d’apprentissages pullulent sur notre site web ! En effet, notre Congrès de partage des connaissances va bon train et se déroulera jusqu’au mois d’août prochain à un rythme d’une séance toutes les deux semaines. Pour plus d’informations ou pour vous inscrire aux prochaines séances, n’hésitez pas à visiter notre site web.

__________

Référence suggérée : St-Gelais, Andréanne. (2021. mars). La violence genrée en contexte de diversité culturelle – Faits saillants du webinaire d’Ihssane Fethi. Le Courage d’agir. www.couragetoact.ca/blog/diversite-culturelle

Andréanne.jpg

Andréanne St-Gelais

Andréanne St-Gelais est gestionnaire de projets et titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’École nationale d’administration publique. Elle a œuvré à titre de directrice générale de même qu’au sein du conseil d’administration de l’organisme « Sans oui, c’est non ! », une campagne visant à prévenir et contrer les violences sexuelles au sein des établissements d’enseignement supérieur du Québec. Andréanne coordonne les activités francophones du projet « Le Courage d’Agir ». Auparavant, elle a également assuré la mise sur pied des séances de consultation « Écouter pour apprendre » du Québec pour le compte de Possibility Seeds Consulting. Andréanne will be leading the Francophone Community of Practice.

Nouvelles connexes